Mon premier potager : les bonnes questions à se poser avant de commencer

Plantation de légumes bio

Vous souhaitez réaliser votre premier potager ? Félicitations ! Vous allez voir, rien de plus satisfaisant que de regarder pousser ses propres légumes ou aromates !

Pour vous aider au mieux dans cette nouvelle aventure et vous guider dans vos premiers pas, nous vous livrons quelques conseils essentiels. À quelle période vous lancer, quel emplacement choisir, comment aménager votre potager bio… On vous dit tout !

1. Quand me lancer dans mon premier potager bio ?

Il est généralement recommandé de débuter son potager au printemps, pleine saison des semis et des plantations pour les légumes et herbes aromatiques. Les mois d’avril et mai sont la période idéale : vous aurez l’embarras du choix pour vos semis et pourrez profiter d’une partie de votre production dès l’été !

Le piège à éviter :
Ne pas respecter un calendrier précis de semis et semer trop tôt ou trop tard certains de vos légumes. Vous risqueriez de ne pas obtenir les résultats escomptés et de vous décourager ! On pense donc à bien se renseigner sur les périodes de semis et plantations.

Le printemps est encore loin et vous souhaitez vous lancer dès maintenant ? Pas de problème ! Beaucoup de légumes ou aromates peuvent être semés plusieurs mois dans l’année. À la fin de l’été ou à la rentrée, vous pourrez par exemple vous tourner vers des salades telles que la roquette ou la feuille de chêne, mais également vers les radis ou l’oignon.

2. Quelle taille pour mon potager ?

Pour déterminer la taille de votre potager, la première question à vous poser est le temps que vous souhaitez y consacrer !

Le piège à éviter :
Surestimer votre temps disponible et vous lancer dans un trop grand chantier.  

Une erreur classique, lorsqu’on se lance, est de vouloir trop grand, tout de suite. S’il s’agit de votre premier potager, nous vous conseillons de débuter par un petit espace, qui pourra s’agrandir au fil des saisons si vous le souhaitez. Une trentaine de mètres carrés sont généralement suffisants pour commencer.

Déterminez la taille de votre potager

3. Quel type de potager bio choisir ?

Plusieurs types de potager existent : à vous de déterminer celui qui convient le mieux en fonction de votre surface disponible et de vos attentes ! Parmi les grands classiques, on retrouve généralement le potager traditionnel, que l’on nomme également « en lignes », et le potager en carrés.

Si vous débutez, nous vous conseillons d’adopter le potager en carrés qui, en plus d’être esthétique, est facile à entretenir et est idéal pour la rotation des cultures. En limitant la taille des surfaces cultivées et en optimisant au mieux l’espace de vos parcelles, vous réduirez ainsi le temps consacré à vos tâches quasi quotidiennes : l’arrosage, l’arrachage des mauvaises herbes… Attention toutefois : le potager en carrés est inadapté pour la culture de certains légumes demandant beaucoup de place, comme les topinambours ou les pommes de terre. Préférez dans ce cas une culture « en ligne », en prenant soin de respecter l’espacement nécessaire entre chaque plant.

Vous avez un balcon ou une petite terrasse ? Privilégiez des pots et des bacs adaptés à l’espace dont vous disposez. En fonction des légumes que vous souhaitez cultiver, chacun de vos contenants devra être plus au moins profond. Les légumes-racines comme les carottes ou les betteraves, auront par exemple besoin d’au minimum 20 à 30 cm de profondeur pour se développer correctement ! Au contraire, les aromates ou les salades ne nécessiteront que peu de profondeur : une dizaine de centimètres suffiront. Enfin, n’oubliez pas de vérifier que tous vos pots disposent de trous de drainage pour évacuer l’eau.

Le potager sur le balcon

4. Quel emplacement pour mon potager ?

La réussite de votre potager dépendra en grande partie de l’emplacement que vous allez lui attribuer !

  • Préférez tout d’abord une surface plane, à proximité d’un point d’eau. Évitez les pentes trop raides.
  • Veillez à ce que votre potager ne soit pas trop éloigné de votre maison. Vous allez lui rendre visite tous les jours : vous limiterez ainsi les déplacements ! Quelques coups d’œil réguliers vous permettront également de détecter les éventuels problèmes.
  • Votre potager aura naturellement besoin de soleil et de lumière. Optez donc pour un emplacement ensoleillé. L’idéal ? Une exposition sud-est ou sud-ouest qui vous garantira les plus longues heures d’ensoleillement dans la journée.
  • N’oubliez pas de protéger votre potager du vent, à l’aide de haies si nécessaire.

5. Comment j’organise mon potager ?

Dernière étape avant de vous lancer véritablement : le plan de votre potager !

Il est indispensable pour organiser au mieux votre coin de verdure, associer vos légumes ou aromates correctement et planifier au mieux la rotation des cultures.

Quelque soit le type de potager choisi, munissez-vous simplement de plusieurs feuilles de papier et d’un crayon :

  • Commencez par lister intégralement les légumes et aromates que vous souhaitez cultiver. Pour gagner du temps, n’hésitez pas à noter directement toutes les informations essentielles : l’exposition nécessaire, leur temps de pousse, les bonnes associations comme les mauvaises…
  • Dessinez ensuite votre potager : vos bacs ou pots, vos différentes parcelles… En bref, tous les espaces dans lesquels vous allez semer ou planter vos légumes et aromates !
  • Indiquez l’exposition de chacune des zones de votre potager : notez celles qui sont le plus exposées au soleil, celles qui bénéficient le plus d’ombre au cours de la journée… Cette étape vous demandera un petit temps d’observation.

C’est ensuite le moment de remplir votre plan :

  • Intégrez tout d’abord les légumes qui auront le plus besoin de soleil. Attention à ce que chacun ne fasse pas d’ombre à l’autre !
  • Organisez  ensuite votre potager en fonction des temps de pousse afin de vous faciliter la tâche lors de la période de récolte. Les légumes qui poussent rapidement d’un côté et ceux qui mettent davantage de temps de l’autre.

Le piège à éviter :
Attention, pensez à vérifier les bonnes et mauvaises associations ! Si certains légumes seront ravis d’être ensemble au potager, d’autres, au contraire, ne seront pas bons voisins… On éloigne par exemple les pommes de terre des courgettes ou des aubergines, les radis des choux ou des courges ou encore, le céleri des carottes.

La clé d’un potager réussi : l’organisation !

Après ces quelques conseils, il est désormais temps de vous lancer ! Alors, on retrousse ses manches et à vos marques, prêts… Semez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *